VOUS CHERCHEZ UNE PLANTE; CLIQUEZ ICI POUR ALLER A LA PAGE D'ACCUEIL ET CHOISISSEZ LA RUBRIQUE LA PLUS ADAPTEE. RECHERCHEZ LA PLANTE PAR SON NOM LATIN OU SON NOM VERNACULAIRE, PAR SA COULEUR OU PAR SA FAMILLE.


FLEURS SAUVAGES DE HAUTE-MARNE ...
ET D'AILLEURS.


Famille des Fumeterres - Famille des fumariacées.

Fumariacée vient du latin fumaria : fumeterre.


La Corydale solide. Corydalis solida (L.) Clairv.


La Corydale solide (corydalis solida (L.) Clairv.) ressemble à la Corydale creuse (Corydalis cava (L.) Schweigg -Köerte).

Ces deux plantes se différencient par l'aspect de leurs bractées et de leurs bulbes, et la présence d'écailles sur la tige .

- Corydalis solida : bractées lobées, et présence d'écaille à la base de la tige, tubercule plein.
- Corydalis cava : bractées entières, pas d'écaille sur la tige, tubercule creux.



Le 17 mars 2009. Chemin de halage - Reclancourt.

Plante herbacée, vivace à bulbe plein, printanière, hermaphrodite de 15-20 cm, odorante.

Fleurs en grappes terminales de 2-3 cm, roses ou blanches aux extrémités bleutées, munies d'un éperon. Bractées lobées.

Tige dressée, anguleuse, glabre, simple ou ramifiée , munie d'une écaille à la base de la tige.

Feuilles alternes , glabres, à folioles bilobées ou trilobées.

Pollinisation par les insectes.

Dissémination myrméchocore (par les fourmis).

La Corydale solide-Corydalis solida Clairv (L.). La Corydale solide-Corydalis solida Clairv (L.). La Corydale solide-Corydalis solida Clairv (L.). La Corydale solide-Corydalis solida Clairv (L.). La Corydale solide-Corydalis solida Clairv (L.). La Corydale solide-Corydalis solida (L.) Clairv. La Corydale solide-Bractée lobée. La Corydale solide-L'écaille. La Corydale solide-L'écaille. La Corydale solide-Corydalis solida (L.)Clairv. La Corydale solide-L'écaille. La Corydale solide-Corydalis solida (L.)Clairv. La Corydale solide-Le Bulbe plein. La Corydale solide-Le Bulbe plein. La Corydale solide-Corydalis solida (L.) Clairv. La Corydale solide-Corydalis solida (L.) Clairv. La Corydale solide-Corydalis solida (L.)Clairv.

La Corydale jaune. Corydalis lutea (L.) DC. ou Pseudofumaria lutea (L.) Borkh.


Le 12 septembre 2012. Chaumont - Boulevard Thiers.

Plante herbacée, vivace, floraison printanière-automnale, hermaphrodite, pouvant atteindre une quarantaine de centimètres.

Fleur pédonculée jaune en grappe terminale, à éperon court et à extrémité arrondie. Petites bractées sous les fleurs et à la base des pédoncules.

Tige légèrement anguleuse, glabre, dressée-ascendente, ramifiée.

Feuilles persistantes, pétiolées, constituées de lobes ovales, pétiolulés, glabres, mucronés ( terminés par une petite pointe ). Lobes verts sur le dessus et glauques ( vert tirant sur le bleu) sur le revers.

Pollinisation par les insectes et autofécondation.

Dissémination au pied de la plante ( barochore ).

La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC. La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC. La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC. La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC. La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC. La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC. La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC. La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC. La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC. La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC. La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC. La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC. La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC. La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC. La Corydale jaune-Corydalis lutea(L.) DC.

La Fumeterre officinale. Fumaria officinalis L.


Le 4 mars 2014. Espace herbeux. Rue du Moulin Neuf - Chaumont.

Plante herbacée, annuelle, hermaphrodite, printanière-estivale, pouvant atteindre une quarantaine de centimètres.

Feurs nombreuses, (7-9 mm ) pédicellées, en grappes plus longues que les pédoncules, roses et pourprées aux extrémités. Quatre pétales allongés, sérrés, en tube forment la corolle. Deux sépales roses, lancéolés, aux bords sinueux-dentés, constituent le calice. Petites bractées à la base des pédicelles.

Tige étalée ou ascendente-dressée, anguleuse, glabre, ramifiée.

Feuilles pétiolées, alternes, constituées de folioles pétiolulées et en lobes profondément découpés, glabres, étalés.

Pollinisation autogame ( autofécondation ).

Dissémination au pied de la plante ( barochore ).

La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis. La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis. La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis. La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis. La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis. La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis. La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis. La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis. La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis. La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis. La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis. La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis. La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis. La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis. La Fumeterre officinale-Fumaria officinalis.

La Fumeterre de Schleicher. Fumaria schleicheri Soy-Will.


Ne pas confondre avec la Fumeterre de Vaillant ( Fumaria vaillantii Loisel. ) qui a des sépales plus petits ne dépassant pas un millimètre, et des grappes florales ne comptant pas plus de douze fleurs.


Le 6 mars 2014. Rue du Moulin Neuf. Chaumont.

Plante herbacée, annuelle, hermaphrodite, printanière, pouvant atteindre une quarantaine de centimètres.

Petites fleurs roses (5-6 mm) en grappes (12-20) de longueurs égales aux pédoncules. Deux sépales ovales, lancéolés, dentés, presque aussi larges que les pédicelles. Bractées plus courtes que les pédicelles.

Tige étalée ou ascendente-dressée, quadrangulaire, glabre, ramifiée.

Feuilles pétiolées, alternes, constituées de folioles pétiolulées et en lobes profondément découpés, glabres, étalés, linéaires.

Pollinisation autogame ( autofécondation ).

Dissémination au pied de la plante ( barochore ).

La Fumeterre de Vaillant-Fumaria vaillantii Loisel. La Fumeterre de Vaillant-Fumaria vaillantii Loisel. La Fumeterre de Vaillant-Fumaria vaillantii Loisel. La Fumeterre de Vaillant-Fumaria vaillantii Loisel. La Fumeterre de Vaillant-Fumaria vaillantii Loisel. La Fumeterre de Vaillant-Fumaria vaillantii Loisel. La Fumeterre de Vaillant-Fumaria vaillantii Loisel. La Fumeterre de Vaillant-Fumaria vaillantii Loisel. La Fumeterre de Vaillant-Fumaria vaillantii Loisel. La Fumeterre de Vaillant-Fumaria vaillantii Loisel.
accueil


page 1.page 1 A.page 2.page2 Apage 3.
page 4.page 5.page 5 A.page 6.page 7.
page 8.page 9.page 10.page 11.page 12
page 13.page 14.page 15.page 16.page 17
page 18.page 19.page 20.page 21.page 22
page 23.page 24.page 25.page 26.page 27
page 28.page 29.page 30.page 31.page 32
page 33.page 34.page 35.page 36.page 37
page 38.page 39.page 40.page 41.page 42
page 43.page 44.page 45.page 46.page 47
page 48.page 49.page 50.page 51.page 52
page 53.page 54.page 55.page 56.page 57
page 58.page 59.page 60.page 61.page 62
page 63.page 64.page 65.page 66.page 67
page 68.page 69.page 70.page 71.page 72
page 73.page 74.page 75.page 76.page 77
page 78.page 79.page 80.page 81.page 82
page 83page 84.


page précédente
page suivante
Classement des noms vernaculaires par ordre alphabétique.
Classement des noms latins par ordre alphabétique.