VOUS CHERCHEZ UNE PLANTE; CLIQUEZ ICI POUR ALLER A LA PAGE D'ACCUEIL ET CHOISISSEZ LA RUBRIQUE LA PLUS ADAPTEE. RECHERCHEZ LA PLANTE PAR SON NOM LATIN OU SON NOM VERNACULAIRE, PAR SA COULEUR OU PAR SA FAMILLE.


FLEURS SAUVAGES DE HAUTE-MARNE ...
ET D'AILLEURS.

Musique champêtre: la couleur du printemps.




Famille des Marguerites. Famille des Astéracées(Composées). (suite)


Les trois Epervières, Epervière des murs, Epervière bleuâtre, et Epervière tachée se ressemblent.

Excusez mon audace , mais seule mon observation sur le terrain me permet de mettre les caractéristiques des trois épervières que je mentionne ci-dessous.

L'Epervière des murs (Hieracium murorum)peut avoir une tige nue ou une ou plusieurs feuilles caulinaires; involucre glanduleux, feuilles sans taches. Certaines plantes ont parfois à la base des feuilles tachées et des feuilles non tachées ( certainement des hybrides ).

L'Epervière tachée ( Hieracium maculatum Schrank) avec tout au plus une feuille caulinaire tachée.

L'Epervière bleuâtre ( Hieracium glaucinum Jord )feuilles basales en rosette, glauques ( d'un vert tirant sur le bleu), possède au moins 2 feuilles caulinaires qui sont fortement tachées.


.

L'Epervière des murs. Hieracium murorum L.

Hieracium murorum :

Hieracium du mot grec ierax qui désigne l'épervier . Autrefois on pensait que l'épervier mangeait cette plante pour améliorer sa vue.

Murorum du latin murus : mur.


5 mai 2009. Chamarandes.

Plante herbacée, printanière, vivace, à fleurs hermaphrodites, glanduleuse.

Fleurs ligulées, en capitules jaunes. Involucre couronné de bractées linéaires aux extrémités pointues, poilues, glanduleuses. A la base de l'involucre, calicule peu marqué par quelques petites bractées poilues, glanduleuses.

Tige cylindrique, sécrétant un suc laiteux, et possédant éventuellement une ou deux feuilles caulinaires.

Feuilles basales en rosette, poilues, pétiolées, dentées irrégulièrement, éventuellement une ou plusieurs feuilles caulinaires.

Pollinisation apogame (reproduction sans fécondation).

Dissémination anémochore( par le vent).

L'Epervière des murs-Hieracium murorum L. L'Epervière des murs-Hieracium murorum L. L'Epervière des murs-Hieracium murorum L. L'Epervière des murs-Hieracium murorum L. L'Epervière des murs-Hieracium murorum L. L'Epervière des murs-Hieracium murorum L. L'Epervière des murs-Hieracium murorum L. L'Epervière des murs-Hieracium murorum L. L'Epervière des murs-Hieracium murorum L. L'Epervière des murs-Hieracium murorum L. L'Epervière des murs-Hieracium murorum L.

L'Epervière tachée. Hieracium maculatum Schrank.


Hieracium du mot grec ierax qui désigne l'épervier . Autrefois on pensait que l'épervier consommait cette plante pour améliorer sa vue.

Le 15 avril 2009. Chamarandes

Plante herbacée, vivace, printanière, à fleurs hermaphrodites, pouvant atteindre quatre vingt centimètres.

Fleurs terminales pédonculées, à ligules jaunes et à involucres couverts de bractées linéaires aiguës, à poils glanduleux.

Tige dressée, simple, poilue, cylindrique, sillonnée, avec tout au plus une feuille caulinaire.

Feuilles basales en rosette, longument pétiolées, maculées, dentées, poilues.

Pollinisation apogame (sans fécondation).

Dissémination par le vent ( anémochore).

L'Epervière bleuâtre-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière bleuâtre-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière bleuâtere-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière bleuâtre-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière bleuâtre-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière bleuâtre-Long pétiole poilu. L'Epervière bleuâtre-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière bleuâtre-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière bleuâtre-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière bleuâtre-Tige peu poilue. L'Epervière bleuâtre-Hieracium maculatim Schrank. L'Epervière bleuâtre-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière bleuâtre-Hieracium maculatum Schrank.

Epervière bleuâtre. Hieracium glaucinum Jord. ou Hieracium praecox Schultz-Bipontinus


Le 7 juin 2013. Route de Condes via Treix.

Hieracium glaucinum :

Hieracium du mot grec ierax désigne l'épervier . Autrefois on pensait que l'épervier utilisait cette plante pour améliorer sa vue.

Glaucinum du latin glaucus : couleur entre le vert et le bleu.


Plante herbacée, printanière, vivace, à fleurs hermaphrodites, pubescente.

Fleur ligulée en capitule jaune et à involucre pubescent à poils glanduleux.

Tige dressée, simple, peu poilue, anguleuse, avec au moins deux feuilles caulinaires glauques.

Feuilles basales en rosette, glabre au dessus, à poils fléchis sur les tranches, poilues en dessous, lancéolées, à limbes tachés , sur de longs pétioles pubescents.

Pollinisation apogame (reproduction sans fécondation).

Dissémination anémochore(par le vent).

L'Epervière tachée-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière tachée-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière tachée-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière tachée-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière tachée-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière tachée-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière tachée-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière tachée-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière tachée-Hieracium maculatum Schrank. L'Epervière tachée-Hieracium maculatum Schrank.

L'Epervière en ombelle. Hieracium umbellatum L.


Plante herbacée, vivace, estivale, à fleurs hermaphrodites, pouvant atteindre un mètre.

Fleurs pédonculées disposées en ombelle, en capitules de fleurs ligulées jaunes. Involucre couvert de bractées disposées en écaille, aux extrémités courbées vers l'extrérieur.

Tige dressée, simple, cylindrique, poilue.

Feuilles alternes, lancéolées, allongées, faiblement poilues, sessiles, présentant des dents bien marquées, largement espacées.

Pollinisation apogame( sans fécondation).

Dissémination par le vent.

Le 21 août 2013. Brottes - La côte grillée.

L'Epervière en ombelle-Hieracium umbellatum L. L'Epervière en ombelle-Hieracium umbellatum L. L'Epervière en ombelle-Hieracium umbellatum L. L'Epervière en ombelle-Hieracium umbellatum L. L'Epervière en ombelle-Hieracium umbellatum L. L'Epervière en ombelle-Hieracium umbellatum L. L'Epervière en ombelle-Hieracium umbellatum L. L'Epervière en ombelle-Hieracium umbellatum L. L'Epervière en ombelle-Hieracium umbellatum L.

La Piloselle cespiteuse ou la Piloselle des prairies. Hieracium caespitosum Dumort.


Cespiteux: terme botanique qui désigne une plante qui croit en touffes serrées.


Hieracium caespitosum :

Hieracium du mot grec ierax désigne l'épervier . Autrefois on pensait que l'épervier utilisait cette plante pour améliorer sa vue.

Caespitosum du latin caespes : motte, touffe.


Le 28 mai 2012. Route de Marault.

Plante trés poilue, en corymbe de fleurs nombreuses et qui forme des stolons radicants. Feuilles caulinaires dans la partie basse et feuilles en rosette basale. Tige trés poilue , à poils étalés.

Plante herbacée, vivace, printanière, formant des stolons, à fleurs hermaphrodites , pouvant atteindre une cinquantaine de centimètres.

Fleurs pédonculées au sommet de la tige, à ligules jaunes, à involucres couronnées de bractées éffilées, de longueurs irrégulières et trés poilues. Quelques petites bractées forment un calicule à la base de l'involucre.

Tige simple, dressée, cylindrique, recouverte de nombreux poils dressés marqués de petites taches noires à leur base.

Feuilles caulinaires peu nombreuses, alternes, poilues sur les deux faces, sessiles, lancéolées. Les feuilles radicales plus longues et plus larges aux bases rétrécies en pétioles forment une rosette.

Pollinisation apogame ( reproduction asexuée, sans fécondation , à partir d'une seule cellule végétale).

Dissémination par le vent (anémochore).

La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort La Piloselle des prairies-Hieracium cespitosum Dumort

La Fausse piloselle. Hieracium piloselloides Vill.


Le 20 juillet 2012. En bordure de route - secteur du Lac du Der.

Tige presque glabre.

Plante herbacée, vivace, estivale, sans stolons, à fleurs hermaphrodites, pouvant atteindre une cinquantaine de centimètres.

Fleurs pédonculées en corymbes serrés, à ligules jaunes. Involucre couvert de bractées éffilées à poils glanduleux. Quelques petites bractées forment un calicule à la base.

Tige dressée, cylindrique, simple, presque glabre.

Feuilles caulinaires peu nombreuses, petites éffilées, sessiles. Les feuilles radicales en rosette, plus grandes, plus larges, pétiolées forment une touffe. Les feuilles caulinaires et radicales sont glabres ou présentent des limbes ciliés sur les bords et sur leur nervure dorsale.

Pollinisation apogame ( reproduction asexuée, sans fécondation , à partir d'une seule cellule végétale).

Dissémination par le vent ( anémochore).

La Fausse piloselle-Hieracium piloselloides Vill. La Fausse piloselle-Hieracium piloselloides Vill. La Fausse piloselle-Hieracium piloselloides Vill. La Fausse piloselle-Hieracium piloselloides Vill. La Fausse piloselle-Hieracium piloselloides Vill. La Fausse piloselle-Hieracium piloselloides Vill. La Fausse piloselle-Hieracium piloselloides Vill. La Fausse piloselle-Hieracium piloselloides Vill. La Fausse piloselle-Hieracium piloselloides Vill. La Fausse piloselle-Hieracium piloselloides Vill.

La Petite scorzonère ou la Scorzonère humble. Scorzonera humilis L.


Le 26 mai 2014. Marais Vaucher.

Plante herbacée, vivace, printanière, à fleurs hermaphrodites, pouvant atteindre une cinquantaine de centimètres, vivant dans les milieux humides.

Fleur à ligules jaunes, pourprées sur le revers et légèrement dentées aux extrémités, solitaire, en tête terminale. Involucre constitué de bractées se chevauchant sur plusieurs niveaux, plus court que les ligules, et dont les extrémités sont pourprées.

Tige dressée, glabre, simple, cylindrique , légèrement sillonnée, peu feuillée dans la partie supérieure.

Feuilles supérieures sessiles, alternes, nervurées, lancéolées, étroites. Feuilles inférieures plus longues, nervurées, glabres, lancéolées, aux bases amincies en pétioles.

Pollinisation par les insectes.

Dissémination par le vent.

La Petite scorsonère-Scorzonera humilis L.. La Petite scorsonère-Scorzonera humilis L.. La Petite scorsonère-Scorzonera humilis L.. La Petite scorsonère-Scorzonera humilis L.. La Petite scorsonère-Scorzonera humilis L.. La Petite scorsonère-Scorzonera humilis L.. La Petite scorsonère-Scorzonera humilis L.. La Petite scorsonère-Scorzonera humilis L.. La Petite scorsonère-Scorzonera humilis L.. La Petite scorsonère-Scorzonera humilis L.. La Petite scorsonère-Scorzonera humilis L..

La Piloselle. Hieracium pilosella L. ou Pilosella officinarum F.Schultz.


Hieracium pilosella :

Hieracium du mot grec ierax désigne l'épervier . Autrefois on pensait que l'épervier utilisait cette plante pour améliorer sa vue.

Pilosella du latin pilosus : duveteux.


Le 9 mai 2009. Route de Crenay.

Plante herbacée, printanière, vivace, à fleurs hermaphrodites, formant des stolons, pubescente.

Fleur à ligules jaunes souvent à bandes pourpres en dessous, en capitule solitaire. Pédoncule et involucre à bractées velues.

Tige grêle, dressée, cylindrique, poilue.

Feuilles basales en rosette, à forte pilosité, simples, entières, lancéolées, de couleur blanchâtre en dessous.

Pollinisation apogame (reproduction sans fécondation).

Dissémination anémochore( par le vent).

La Piloselle-Hieracium pilosella L. La Piloselle-Hieracium pilosella L. La Piloselle-Hieracium pilosella L. La Piloselle-Hieracium pilosella L. La Piloselle-Hieracium pilosella L. La Piloselle-Hieracium pilosella L. La Piloselle-Hieracium pilosella L. La Piloselle-Hieracium pilosella L. La Piloselle-Hieracium pilosella L. La Piloselle-Hieracium pilosella L. La Piloselle-Hieracium pilosella L. La Piloselle-Hieracium pilosella L. La Piloselle-Hieracium pilosella L.

L'Epervière orangée. Hieracium aurantiacum L.

Hieracium aurantiacum : .

Hieracium du mot grec ierax désigne l'épervier . Autrefois on pensait que l'épervier utilisait cette plante pour améliorer sa vue.

Aurantiacum du latin aurantium : orange.


Plante trouvée le 6 septembre 2011 par Madame Stephanie Chantier Schwartz à Choignes .

Plante herbacée, vivace, estivale, à fleurs hermaphrodites, trés velue, pouvant atteindre une quarantaine de centimètres.

Fleurs jaunes-orangées, à ligules aux extrémités dentées, sur de courts pédoncules au sommet de la tige. Involucre noir, trés poilu, aux terminaisons linéaires, aigües.

Tige dressée, cylindrique, presque sans feuilles caulinaires, velue , recouverte de longs poils étalés.

Feuilles essentiellement en rosette basale, simples, entières, trés poilues sur les deux faces, sessiles, allongées, lancéolées, oblongues, à une nervure longitudinale centrale. Feuilles caulinaires, plus rares, plus petites, sessiles.

Pollinisation apogame (reproduction asexuée, sans fécondation).

Dissémination par le vent.

L'Epervière orangée-Hieracium aurantiacum L. L'Epervière orangée-Hieracium aurantiacum L. L'Epervière orangée-Hieracium aurantiacum L. L'Epervière orangée-Hieracium aurantiacum L. L'Epervière orangée-Hieracium aurantiacum L. L'Epervière orangée-Hieracium aurantiacum L. L'Epervière orangée-Hieracium aurantiacum L. L'Epervière orangée-Hieracium aurantiacum L. L'Epervière orangée-Hieracium aurantiacum L.

Le Liondent hispide. Leontodon hispidus L.

Leontodon hispidus :

Leontodon du grec leôn : lion et odous : dent.

Hispidus mot latin : hérissé.


Le 10 aout 2009. Chemin de halage. Reclancourt. Chaumont.

Plante herbacée, estivale, vivace, à fleurs hermaphrodites, de 20-55 cm.

Fleur en capitule de fleurs à ligules jaunes et parfois rouges sur leur revers à leurs extrémités. Involucre à bractées généralement velues.

Pédoncules radicaux, dressés, poilus ou glabres, sans feuille, non ramifiée avec parfois quelques bractées en écaille.

Feuilles basales, en rosette, allongées, arrondies à leurs extrémités, réduites en pétiole à leur base, à lobes peu marqués, poilues.

Pollinisation entomogame (par les insectes) , autogame (autofécondation).

Dissémination anémochore (par le vent).

Le Liondent hispide-Leontodon hispidus L. Le Liondent hispide-Leontodon hispidus L. Le Liondent hispide-Leontodon hispidus L. Le Liondent hispide-Leontodon hispidus L. Le Liondent hispide-Leontodon hispidus L. Le Liondent hispide-Leontodon hispidus L. Le Liondent hispide-Leontodon hispidus L. Le Liondent hispide-Leontodon hispidus L. Le Liondent hispide-Leontodon hispidus L. Le Liondent hispide-Leontodon hispidus L.

Le Liondent d'automne. Leontodon autumnalis L.


Plante herbacée, vivace, estivale, à fleurs hermaphrodites, pouvant atteindre une quarantaine de centimètres.

Fleurs en capitules terminales de fleurs ligulées jaunes aux revers légèrement pourprés. Involucre glabre à bractées supérieures étalées, linéaires, en pointes. Bractées inférieures en écailles, plus petites, aiguës, aux pointes marquées de noir.

Tige dressée, glabre, quadrangulaire, sillonnée, ramifiée.

Feuilles caulinaires rares, sessiles, glabres, linéaires plus ou moins dentées. Feuilles basales en touffes, profondément incisées en lobes formant des dents bien marquées, aux bases rétrécies en pétioles.

Pollinisation par les insectes et autofécondation.

Dissémination par le vent .

Le 10 août 2013. Route de Troyes. Bois de Gillancourt.

Le Liondent d'automne-Leontodon autumnalis L. Le Liondent d'automne-Leontodon autumnalis L. Le Liondent d'automne-Leontodon autumnalis L. Le Liondent d'automne-Leontodon autumnalis L. Le Liondent d'automne-Leontodon autumnalis L. Le Liondent d'automne-Leontodon autumnalis L. Le Liondent d'automne-Leontodon autumnalis L. Le Liondent d'automne-Leontodon autumnalis L. Le Liondent d'automne-Leontodon autumnalis L. Le Liondent d'automne-Leontodon autumnalis L. Le Liondent d'automne-Leontodon autumnalis L. Le Liondent d'automne-Leontodon autumnalis L. Le Liondent d'automne-Leontodon autumnalis L. Le Liondent d'automne-Leontodon autumnalis L.

La Porcelle enracinée. Hypochaeris radicata L.

Hypochaeris radicata :

Hypochaeris désigne en latin et en grec une espèce de chicorée.Vient d'un mot grec qui signifie petit cochon.

Radicata du latin radix : racine.


Le 28 mai 2013. Terrain vague. Accés bois des Barres.

Plante herbacée, vivace, printanière, à fleurs hermaphrodites.

Fleur en tête terminale à ligules jaunes et à involucre à bractées sur plusieurs rangs, poilues.

Tige dressée, simple ou un peu ramifiée, sillonnée, glabre ou poilue. Présence de bractées en écaille.

Feuilles radicantes, en rosette, allongées, sinuées, lobées, poilues, rétrécies en pétioles. Pas de feuilles caulinaires.

Pollinisation par les insectes.

Dissémination par le vent .

La Porcelle enracinée-Hypochaeris radicata L. La Porcelle enracinée-Hypochaeris radicata L. La Porcelle enracinée-Hypochaeris radicata L. La Porcelle enracinée-Hypochaeris radicata L. La Porcelle enracinée-Hypochaeris radicata L. La Porcelle enracinée-Hypochaeris radicata L. La Porcelle enracinée-Hypochaeris radicata L. La Porcelle enracinée-Hypochaeris radicata L. La Porcelle enracinée-Hypochaeris radicata L. La Porcelle enracinée-Hypochaeris radicata L.

La Pulicaire dysenterique. Pulicaria dysenterica (L.) bernh

Pulicaria dysenterica :

Pulicaria du latin pulex : puce ( cette plante possède la propriété de chasser les puces).

Dysenterica du latin dysenteria : dysenterie. Cette plante permettait de guérir de la dysenterie.


Le 7 juillet 2011. Etang d'Annéville.

Plante herbacée, vivace, estivale, à fleurs hermaphrodites.

Fleur à capitule jaune et ligules jaunes dépassant largement l'involucre. Involucre bombé à folioles poilues aux extrémités violacées.

Tige dressée, trés poilue, duveteuse-tomenteuse, quadrangulaire, ramifiée.

Feuilles alternes, sessiles, poilues, gaufrées, simples, à bords ondulés, présentant parfois des stipules.

Pollinisation par les insectes et autofécondation.

Dissémination par le vent .

La Pulicaire dysentérique-Pulicaria dysenterica (L.) Bernh La Pulicaire dysentérique-Pulicaria dysenterica (L.) Bernh La Pulicaire dysentérique-Pulicaria dysenterica (L.) Bernh La Pulicaire dysentérique-Pulicaria dysenterica (L.) Bernh La Pulicaire dysentérique-Pulicaria dysenterica (L.) Bernh La Pulicaire dysentérique-Pulicaria dysenterica (L.) Bernh La Pulicaire dysentérique-Pulicaria dysenterica (L.) Bernh La Pulicaire dysentérique-Pulicaria dysenterica (L.) Bernh La Pulicaire dysentérique-Pulicaria dysenterica (L.) Bernh La Pulicaire dysentérique-Pulicaria dysenterica (L.) Bernh La Pulicaire dysentérique-Pulicaria dysenterica (L.) Bernh

La Tanaisie commune. Tanacetum vulgare L.

Tanacetum vulgare :

Tanacetum mot d'origine inconnu. Certains pensent au tan qui fourni le tannin (acide) et du mot latin acetum : vinaigre.

Vulgare du latin vulgaris : commun.


Le 20 août 2011. Route d'Euffigneix.

Plante herbacée, vivace, odorante, estivale, à fleurs hermaphrodites, pouvant atteindre un mètre.

Fleur présentant un capitule jaune de fleurs tubulées, sans ligules sur le pourtour. Involucre bombé, recouvert de folioles vertes, glabres, ayant l'apparence d'un artichaut.

Tige rigide, simple, dressée, anguleuse, rougeâtre dans sa partie inférieure, glabre.

Feuille alterne, sessile, profondément découpée jusqu'au rachis, et présentant l'aspect de folioles glabres, oblongues, souvent dentées.

Pollinisation par les insectes et autofécondation.

Dissémination par le vent .

La Tanaisie commune-Tanacetum vulgare L. La Tanaisie commune-Tanacetum vulgare L. La Tanaisie commune-Tanacetum vulgare L. La Tanaisie commune-Tanacetum vulgare L. La Tanaisie commune-Tanacetum vulgare L. La Tanaisie commune-Tanacetum vulgare L. La Tanaisie commune-Tanacetum vulgare L. La Tanaisie commune-Tanacetum vulgare L. La Tanaisie commune-Tanacetum vulgare L. La Tanaisie commune-Tanacetum vulgare L. La Tanaisie commune-Tanacetum vulgare L.

Le Bident trifoliolé. Bidens tripartita L.

Bidens tripartita :

Bidens mot latin : deux dents ( fruit à deux arêtes).

Tripartita du latin tripartito : en trois parties (feuilles à trois lobes).


Le 21 août 2011. Etang de Villers-le-sec.

Plante herbacée, annuelle, estivale, pouvant dépasser 50 centimètres, à fleurs hermaphrodites, poussant en milieu humide .

Fleur présentant un capitule jaune constitué de fleurs tubulées. Involucre recouvert de folioles aux terminaisons aiguës, violacées, qui débordent du capitule.

Tige dressée, ramifiée, rougeâtre-violacée, faiblement poilue, anguleuse, canaliculée.

Feuille composée, opposée, à court pétiole ailé, généralement présentant trois folioles lancéolés, dentés, poilus, dont le terminal est le plus grand .

Pollinisation par les insectes; autofécondation.

Dissémination épizoochore.

Le Bident trifoliolé-Bidens tripartita L. Le Bident trifoliolé-Bidens tripartita L. Le Bident trifoliolé-Bidens tripartita L. Le Bident trifoliolé-Bidens tripartita L. Le Bident trifoliolé-Bidens tripartita L. Le Bident trifoliolé-Bidens tripartita L. Le Bident trifoliolé-Bidens tripartita L. Le Bident trifoliolé-Bidens tripartita L. Le Bident trifoliolé-Bidens tripartita L. Le Bident trifoliolé-Bidens tripartita L.

Le Bident à feuilles connées. Bidens connata Muhlenb.ex Willd.


Une feuille connée est une feuille qui est liée à sa base par une autre feuille semblable et qui lui est opposée.

Bidens connata:

Bidens mot latin : deux dents ( fruit à deux arêtes).

Connata: connée.


Le 24 août 2011. Etang d'annéville la prairie.

Plante herbacée, annuelle, estivale, pouvant dépasser quatre vingt centimètres,à fleurs hermaphrodites, poussant en milieux humides .

Fleur en capitule jaune constitué de fleurs tubulées.L'involucre présente des folioles oblongues, aux extrémités aiguës qui atteignent le capitule.

Tige dressée, robuste, ramifiée, rougeâtre, glabre, canaliculée.

Feuille opposée, lancéolée, à court pétiole, dentée, glabre.

Pollinisation par les insectes; autofécondation.

Dissémination épizoochore.

Le Bident à feuilles connées-Bidens connata Muhlenb.ex Willd. Le Bident à feuilles connées-Bidens connata Muhlenb.ex Willd. Le Bident à feuilles connées-Bidens connata Muhlenb.ex Willd. Le Bident à feuilles connées-Bidens connata Muhlenb.ex Willd. Le Bident à feuilles connées-Bidens connata Muhlenb.ex Willd. Le Bident à feuilles connées-Bidens connata Muhlenb.ex Willd. Le Bident à feuilles connées-Bidens connata Muhlenb.ex Willd. Le Bident à feuilles connées-Bidens connata Muhlenb.ex Willd. Le Bident à feuilles connées-Bidens connata Muhlenb.ex Willd.

Le Pissenlit dent de lion. Taraxacum dens leonis Desf. section Ruderalia.

Taraxacum dens leonis :

Taraxacum mot latin pour désigner le pissenlit.

Dens : dent.

Leonis du latin leo : lion.


Le 23 avril 2011. Bois de Chaumont.

Plante herbacée, vivace, printanière, à fleurs hermaphrodites.

Fleur solitaire sur un long pédoncule, présentant un capitule jaune constitué de fleurs ligulées. Absence de sépales; involucre constitué de bractées longues aux extrémités aiguës.

Tige dressée, cylindrique, poilue, creuse, sécrétant le latex, sans feuille.

Feuilles en rosette basale, longues et profondément découpées et présentant l"aspect de dents.

Pollinisation par les insectes.

Dissémination par le vent (anémochore).

Le Pissenlit dent de lion. Le pissenlit dent de lion. Le Pissenlit dent de lion. Le pissenlit dent de lion. Le Pissenlit dent de lion. Le Pissenlit dent de lion. Le Pïssenlit dent de lion. Le Pissenlit dent de lion. Le Pissenlit dent de lion.

La Picride fausse épervière. Picris hieracioides L.

Picris hieracioides:

Picris d'un mot grec qui signifie amer.

Hieracioides du latin hieracium : épervière.


Le 9 aout 2009. Route du Puits des Mèzes.

Plante herbacée, estivale, bisannuelle, à fleurs hermaphrodites, à poils rudes.

Fleurs en capitules de fleurs ligulées jaunes ( 25-35 mm ) à revers souvent rouges.Involucre à bractées poilues.

Tige dressée, ramifiée, à poils rudes, anguleuse.

Feuilles caulinaires alternes, lancéolées, à bord ondulé, poilues, sessiles et un peu embrassantes pour les supérieures , en rosette pour les basales.

Pollinisation entomogame( par les insectes) ; autogame (autofécondation).

Dissémination anémochore(par le vent).

La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Crépide fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L. La Picride fausse épervière-Picris hieracioides L.

La Crépide bisannuelle. Crepis biennis L.


Le 29 mai 2012. Route de St Geomes.

Plante herbacée, bisannuelle, printanière, à fleurs hermaphrodites, pouvant atteindre un mètre.

Fleurs pédonculées à ligules jaunes présentant des involucres couronnés de bractées intérieures lancéolées, aux poils hérissés et de bractées plus petites, largement ouvertes sur l'extérieur, à leur base. Présence de bractées à la base des pédoncules.

Tige dressée, ramifiée, presque glabre, cannelée.

Feuilles caulinaires poilues; sessiles pour les supérieures, pétiolées pour les plus basses. Elles présentent des lobes profondéments incisés atteignant parfois le rachis à l'aspect de grosses dents.

Pollinisation par les insectes et apogame ( reproduction asexuée, sans fécondation avec une seule cellule végétale).

Dissémination par le vent .

La Crépide bisannuelle-Crepis biennis L. La Crépide bisannuelle-Crepis biennis L. La Crépide bisannuelle-Crepis biennis L. La Crépide bisannuelle-Crepis biennis L. La Crépide bisannuelle-Crepis biennis L. La Crépide bisannuelle-Crepis biennis L. La Crépide bisannuelle-Crepis biennis L. La Crépide bisannuelle-Crepis biennis L. La Crépide bisannuelle-Crepis biennis L. La Crépide bisannuelle-Crepis biennis L. La Crépide bisannuelle-Crepis biennis L. La Crépide bisannuelle-Crepis biennis L. La Crépide bisannuelle-Crepis biennis L. La Crépide bisannuelle-Crepis biennis L.

La Crépide à vésicules. Crepis vesicaria L.


Le 18 mai 2013. Route de Marault via Brethenay.

Plante herbacée, bisannuelle, printanière, à fleurs hermaphrodites, pouvant atteindre quatre vingt centimètres.

Fleurs pédonculées, en corymbe de fleurs ligulées jaunes, aux revers légèrement rougeâtres; Bractées florales sur deux niveaux; l'un intérieur à bractées longues, poilues, un peu glanduleuses, l'autre formé par des bractées plus petites, glabres, étroites, largement écartées, et qui forment un calicule.

Tige dressée, quadrangulaire, faiblement poilue, ramifiée.

Feuilles caulinaires alternes, sessiles, profondément découpées en lobes aigüs, dentés, poilus. Feuilles basales en rosette, pétiolées, poilues, présentant des lobes plus larges, moins découpés.

Pollinisation par les insectes.

Dissémination par le vent .

La Crépide à vesicules-Crepis vesicaria L. La Crépide à vesicules-Crepis vesicaria L. La Crépide à vesicules-Crepis vesicaria L. La Crépide à vesicules-Crepis vesicaria L. La Crépide à vesicules-Crepis vesicaria L. La Crépide à vesicules-Crepis vesicaria L. La Crépide à vesicules-Crepis vesicaria L. La Crépide à vesicules-Crepis vesicaria L. La Crépide à vesicules-Crepis vesicaria L. La Crépide à vesicules-Crepis vesicaria L. La Crépide à vesicules-Crepis vesicaria L. La Crépide à vesicules-Crepis vesicaria L.

La Crépide capillaire. Crepis capillaris(L.) Wallr.


Picris capillaris:

Picris d'un mot grec qui signifie amer.

Capillaris mot latin: comme des cheveux.


La Crépide capillaire ( Crepis capillaris) ressemble à la Crépide des toits ( Crepis tectorum L).

La Crépis tectorum est un peu moins haute ( environ cinquante centimètres); les feuilles caulinaires ont des bords enroulés en dessous; et l'involucre un peu tomenteux, blanchâtre, présente des poils glanduleux.


Le 14 aout 2009. Bois de Chaumont.

Plante herbacée, annuelle ou bisannuelle, estivale, à fleurs hermaphrodites, pouvant atteindre quatre vingt centimètres.

Fleur d'une quinzaine de millimètres. Capitules de fleurs ligulées jaunes à revers parfois teinté de rouge, sur des pédoncules accompagnés de petites bractées linéaires à leurs bases. Involucre poilu à bractées étroites sur 2 rangées dont les plus basses sont déportées vers l'extérieur.

Tige dressée, sillonnée, ramifiée, anguleuse, glabre.

Feuilles caulinaires alternes, sessiles , embrassantes, glabres, profondément échancrées à leurs bases en dents étroites, linéaires. Les basales, pétiolées, glabres, à grosses dents forment une rosette.

Pollinisation entomogame( par les insectes); autogame( autofécondation).

Dissémination anémochore( par le vent).

La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris. lA Crépide capillaire-Crepis capillaris. La Crépide capillaire-Crepis capillaris.

La Lapsane commune. Lapsana communis L.

Lapsana communis :

Lapsana désigne en latin une plante indéterminée.


Le 4 juin 2009. Chemin de contre halage ,Chamarandes.

Plante herbacée, estivale, annuelle, à fleurs hermaphrodites.

Fleur en capitule de fleurs ligulées jaunes. Involucre à bractées sur un rang.

Tige poilue, dressée, anguleuse, ramifiée, pourpre.

Feuilles alternes, lancéolées, dentées, à longs pétioles pour les inférieures, glabres ou pubescentes.

Pollinisation entomogame(par les insectes); autogame( autofécondation).

Dissémination zoochore (par les animaux).

La Lapsane commune-Lapsana communis L. La Lapsane commune-Lapsana communis L. La Lapsane commune-Lapsana communis L. La Lapsane commune-Lapsana communis L. La Lapsane commune-Lapsana communis L. La Lapsane commune-Lapsana communis L. La Lapsane commune-Lapsana communis L. La Lapsane commune-Lapsana communis L. La Lapsane commune-Lapsana communis L. La Lapsane commune-Lapsana communis L. La Lapsane commune-Lapsana communis L. La Lapsane commune-Lapsana communis L. La Lapsane commune-Lapsana communis L. La Lapsane commune-Lapsana communis L. La Lapsane commune-Lapsana communis L.

La Laitue scariole. Lactuca serriola L.

lactuca serriola :

Lactuca du latin lactis : lait ( latex).

Serriola du latin serrula : petite scie.


Le 20 juin 2009. Reclancourt. Chemin de halage - Chaumont.

Plante herbacée, estivale, bisannuelle, à fleurs hermaphrodites.

Fleurs sur de fins rameaux de capitules de fleurs de 10 mm, ligulées jaunes dans la partie supérieure de la tige. Bractées de l'involucre sur plusieurs rangs.

Tige cylindrique, dressée, glabre.

Feuilles souvent profondément échancrées, à bords et à nervure dorsales épineux, embrassantes, alternes, prenant une position verticale en se rapprochant de la tige.

Pollinisation automogame ( autofécondation).

Dissémination anémochore( par le vent).

La Laitue scariole-Lactuca serriola L. La Laitue scariole-Lactuca serriola L. La Laitue scariole-Lactuca serriola L. La Laitue scariole-Lactuca serriola L. La Laitue scariole-Lactuca serriola L. La Laitue scariole-Lactuca serriola L. La Laitue scariole-Lactuca serriola L. La Laitue scariole-Lactuca serriola L. La Laitue scariole-Lactuca serriloa L. La Laitue scariole-Lactuca serriola L. La Laitue scariole-Lactuca serriola L.

La Laitue vireuse. Lactuca virosa L.


Le 16 août 2013. Chemin accès au bois des Barres.

Vireuse: d'odeur fétide. Mot attribué à certaines plantes qui ont un goût et une odeur désagréables.


Plante herbacée, bisannuelle, estivale, à fleurs hermaphrodites, pouvant dépasser un mètre.

Fleurs pédonculées, à ligules jaunes, rougeâtres en dessous, en grappes terminales lâches. Involucres couverts de bractées glabres, aux éxtrémités arrondies, sur plusieurs niveaux , en écailles.

Tige robuste, dressée, ramifiée, glabre, cylindrique , légèrement anguleuse.

Feuilles caulinaires alternes, sessiles, embrassantes, aux bords épineux, et à nervure médiane au revers présentant une ligne d'épines.

Pollinisation par les insectes (entomogame).

Dissémination par le vent (anémochore).

La Laitue sauvage-Lactuca virosa L. La Laitue sauvage-Lactuca virosa L. La Laitue sauvage-Lactuca virosa L. La Laitue sauvage-Lactuca virosa L. La Laitue sauvage-Lactuca virosa L. La Laitue sauvage-Lactuca virosa L. La Laitue sauvage-Lactuca virosa L. La Laitue sauvage-Lactuca virosa L. La Laitue sauvage-Lactuca virosa L. La Laitue sauvage-Lactuca virosa L. La Laitue sauvage-Lactuca virosa L. La Laitue sauvage-Lactuca virosa L.

La Laitue des murs. Mycelis muralis (L.) Dumort.

Mycelis muralis :

Mycelys sans signification particulière.

Muralis du latin murus : mur .


Le 6 juillet 2009. La Tuffière - Rolampont.

Plante herbacée, estivale, annuelle , glabre, à fleurs hermaphrodites.

Fleurs en capitules de 5 fleurs ligulées jaunes à involucres de 5 bractées.

Tige dresssée, ramifiée, sécrétant une substance laiteuse.

Feuille alterne, profondément lobée, dont le lobe terminal est le plus important, pétiole ailé, à oreillettes embrassant la tige.

Pollinisation entomogame(par les insectes) et autofécondation .

Dissémination par le vent (anémochore).

La Laitue des murs-Mycelis muralis (L.) Dumort. La Laitue des murs-Mycelis muralis (L.) Dumort. La Laitue des murs-Mycelis muralis (L.) Dumort. La Laitue des murs-Mycelis muralis (L.) Dumort. La Laitue des murs-Mycelis muralis (L.) Dumort. La Laitue des murs-Mycelis muralis (L.) Dumort. La Laitue des murs-Mycelis muralis (L.) Dumort. La Laitue des murs-Mycelis muralis (L.) Dumort. La Laitue des murs-Mycelis muralis (L.) Dumort. La Laitue des murs-Mycelis muralis (L.) Dumort. La Laitue des murs-Mycelis muralis (L.) Dumort. La Laitue des murs-Mycelis muralis (L.) Qumort.

La Laitue vivace. Lactuca perennis L.

Lactuca perennis :

Lactuca du latin lactis : lait ( latex).

Perennis : qui dure longtemps.


Le 25 juin 2009. Route de Crenay.

Plante herbacée, vivace, estivale, glabre, à fleurs hermaphrodites.

Fleurs en capitules de fleurs ligulées bleutées, dentées aux extrémités et à involucres à bractées violacées.

Tige dressée, ramifiée, sécrétant une substance laiteuse.

Feuilles basales rétrécies en pétiole, à lobes profondément découpés et étroits.Feuilles caulinaires alternes, à oreillettes embrassant la tige.

Pollinisation par les insectes( entomogame).

Dissémination par le vent ( anémochore).

La Laitue vivace-Lactuca perennis L. La Laitue vivace-Lactuca perennis L. La Laitue vivace-Lactuca perennis L. La Laitue vivace-Lactuca perennis L. La Laitue vivace-Lactuca perennis L. La Laitue vivace-Lactuca perennis L. La Laitue vivace-Lactuca perennis L. La Laitue vivace-Lactuca perennis L. La Laitue vivace-Lactuca perennis L.

La Chicorée sauvage. Cichorium intybus L.

Cichorium intybus :

Cichorium désigne en latin la chicorée.

Intybus désigne en latin une chicorée sauvage .


Le 9 juillet 2009. RN 19. Avant entrée de Langres.

Plante herbacée, estivale, vivace, à fleurs hermaphrodites.

Fleur en capitule de fleurs ligulées bleues, plus rarement blanches ou mauves, sans pédoncule, aux extrémités dentées.Involucre à bractées poilues .

Tige robuste, ramifiée, plus ou moins poilue.

Feuilles basales découpées, profondément lobées. Feuilles caulinaires entières , lancéolées, sessiles,alternes,embrassantes.

Pollinisation par les insectes et autofécondation.

Dissémination barochore( chute des graines au pied de la plante).

La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L. La Chicorée sauvage-Cichorium intybus L.

Le Salsifis des prés ou barbe de bouc.Tragopogon pratensis L.

Tragopogon pratensis :

Tragopogon : nom latin du salsifis (du grec tragos : bouc et pogon : barbe).

Pratensis du latin pratum: prés.


Le 29 mai 2009. Reclancourt.Chemin de halage.

Plante herbacée, printanière, bisannuelle, glabre, à fleurs hermaphrodites.

Fleurs en capitules solitaires, de fleurs ligulées jaunes. Involucre à 8 bractées egalant ou dépassant les ligules.

Tige dressée, simple ou ramifiée, glabre, cylindrique.

Feuilles alternes, linéaires, embrassantes, se terminant en pointe.

Pollinisation par les insectes(entomogame); autofécondation.

Dissémination par le vent ( anémochore).

Le Salsifis des prés-Trogopogon pratensis L. Le Salsifis des prés-Trogopogon pratensis L. Le Salsifis des prés-Tragopogon pratensis L. Le Salsifis des prés-Tragopogon pratensis L. Le Salsifis des prés-Tragopogon pratensis L. Le Salsifis des prés-Tragopogon pratensis L. Le Salsifis des prés-Trogopogon pratensis L. Le Salsifis des prés-Trogopogon pratensis L. Le Salsifis des prés-Trogopogon pratensis L.

Le Petit salsifis des prés .Tragopogon pratensis ssp. minor (Miller) Hartman.

Le 12 mai 2012. Route de sexfontaine.

Les caractéristiques de cette plante sont les mêmes que celle du Tragopogon pratensis L. sauf que la fleur est un peu plus petite et les bractées florales sont deux fois plus longues que les ligules et ont souvent leurs bords teintés de rose.


Le petit Salsifis des prés-Trogopogon pratensissubsp minor (Miller) Hartman. Le petit Salsifis des prés-Trogopogon pratensissubsp minor (Miller) Hartman. Le petit Salsifis des prés-Trogopogon pratensissubsp minor (Miller) Hartman. Le petit Salsifis des prés-Trogopogon pratensissubsp minor (Miller) Hartman. Le petit Salsifis des prés-Trogopogon pratensissubsp minor (Miller) Hartman. Le petit Salsifis des prés-Trogopogon pratensissubsp minor(Miller) Hartman. Le petit Salsifis des prés-Trogopogon pratensissubsp minor(Miller) Hartman. Le petit Salsifis des prés-Trogopogon pratensissubsp minor (Miller) Hartman. Le petit Salsifis des prés-Trogopogon pratensissubsp minor (Miller) Hartman.

La Carline commune. Carlina vulgaris L.

Carlina vulgaris:

Carlina : nom italien de la plante.


Le 9 août 2011. Zone d'éboulis - La Côte grillée. Brottes.

Plante herbacée, estivale, bisannuelle, à fleurs hermaphrodites, pouvant atteindre une cinquantaine de centimètres.

Fleur constituée d'un capitule de fleurs tubulées. L'involucre entouré de bractées vertes, linéaires, épineuses, présente dans sa partie supérieure des folioles linéaires, étroites, dorés, rayonnantes.

Tige robuste, dressée, simple ou ramifiée, glabre, anguleuse.

Feuilles caulinaires alternes, sessiles, brillantes, parcourues de filaments cotonneux, légèrement embrassantes, à grosses dents espacées, aux extrémités épineuses.

Pollinisation par les insectes.

Dissémination par le vent .

La  Carline commune-Carlina vulgaris L. La  Carline commune-Carlina vulgaris L. La  Carline commune-Carlina vulgaris L. La  Carline commune-Carlina vulgaris L. La  Carline commune-Carlina vulgaris L. La  Carline commune-Carlina vulgaris L. La  Carline commune-Carlina vulgaris L. La  Carline commune-Carlina vulgaris L.

Le Cirse laineux. Cirsium eriophorum (L.) Scop.

Cirsium eriophorum :

Cirsium nom latin des cirses (désigne en latin un chardon).

Eriophorum d'un mot grec qui désigne la laine.


Le 20 juillet 2008. Chemin de halage.

Plante herbacée, estivale, bisannuelle, à fleurs hermaphrodites, pubescente.

Fleur en capitule terminal de fleurs tubulées pourpres. Involucre en forme de boule laineuse, couverte de bractées épineuses.

Tige dressée, anguleuse, poilue, ramifiée dans sa partie supérieure.

Feuilles alternes, sessiles, embrassantes, lancéolées, découpées en lobes étroits, épineux et poilus.

Pollinisation entomogame( par les insectes); autogame( autofécondation).

Dissémination par le vent ( anémochore).

Le Cirse laineux-Cirsium eriophorum. Le Cirse laineux-Cirsium eriophorum. Le Cirse laineux-Cirsium eriophorum. Le Cirse laineux-Cirsium eriophorum. Le Cirse laineux-Cirsium eriophorum. Le Cirse laineux-Cirsium eriophorum. Le Cirse laineux-Cirsium eriophorum. Le Cirse laineux-Cirsium eriophorum. Le Cirse laineux-Cirsium eriophorum. Le Cirse laineux-Cirsium eriophorum. Le Cirse laineux-Cirsium eriophorum. Le Cirse laineux-Cirsium eriophorum. Le Cirse laineux-Cirsium eriophorum.

Le Cirse lancéolé. Cirsium vulgare (Savi.) Tenore ou Cirsium lanceolatum (L.) Scop.

Cirsium vulgare :

Cirsium nom latin des cirses (désigne en latin un chardon).


Le 2 aout 2008. Chemin de halage Reclancourt.

Plante herbacée, estivale, bisannuelle, à fleurs hermaphrodites.

Fleur en capitule terminal de fleurs tubulées pourpres.Involucre de forme ovoïde couvert de nombreuses bractées épineuses.

Tige dressée, robuste, ailée, ramifiée, anguleuse, épineuse.

Feuilles alternes, lancéolées, sessiles, découpées en lobes étroits, épineux.

Pollinisation entomogame( par les insectes); autogame( autofécondation).

Dissémination par le vent.

Le Cirse lancéolé-Cirsium vulgare L. Le Cirse lancéolé-Cirsium vulgare L. Le Cirse lancéolé-Cirsium vulgare L. Le Cirse lancéolé-Cirsium vulgare L. Le Cirse lancéolé-Cirsium vulgare L. Le Cirse lancéolé-Cirsium vulgare L. Le Cirse lancéolé-Cirsium vulgare L. Le Cirse lancéolé-Cirsium vulgare L. Le Cirse lancéolé-Cirsium vulgare L. Le Cirse lancéolé-Cirsium vulgare L. Le Cirse lancéolé-Cirsium vulgare L. Le Cirse lancéolé-Cirsium vulgare L.

Le Cirse tubéreux. Cirsium tuberosum (L.) All.


Capitule terminal solitaire.


Le 15 juin 2014. Route de Dinteville via Châteauvillain.

Plante herbacée vivace, printanière, estivale, à fleurs hermaphrodites, pouvant atteindre quatre vingt centimètres.

Fleur solitaire, à capitule violet, pourpre, au sommet d'un long pédoncule. Involucre aranéeux ( recouvert de soies à l'aspect d'une toile d'araignée) constitué de plusieurs rangées de bractées triangulaires, se chevauchant, aux pointes pourpres pour les supérieures.

Tige dressée, simple, poilue, duveteuse vers la base, cylindrique, striée, pouvant être bifurquée dans la partie supérieure en 2-3 pédoncules floraux.

Feuilles supérieures alternes, sessiles, embrassantes, poilues, épineuses, plus petites que les feuilles inférieures. Les feuilles plus basses sont pétiolées, poilues, profondément découpées en lobes ciselés, épineux. Le revers des feuilles n'est jamais blanc-tomenteux.

Pollinisation par les insectes, autofécondation.

Dissémination par le vent (anémochore).

Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All. Le Cirse tubéreux-Cirsium tuberosum ( L.) All.

Le Cirse des champs. Cirsium arvense L. (Scop.)

Cirsium arvense :

Cirsium nom latin des cirses (désigne en latin un chardon).

Arvense du latin arvum : champ labouré.



Le 29 août 2009. Chemin de halage. Reclancourt. Chaumont .

Plante herbacée, estivale, vivace, dioïque ( chaque plante possède soit des fleurs mâles , soit des fleurs femelles).

Fleurs en capitules de fleurs tubulées violacées. Involucre de forme ovoïde recouvert de bractées aux pointes violacées .

Tige robuste, dressée, non ailée, anguleuse, ramifiée.

Feuilles basales en rosette. Les caulinaires, alternes, sessiles, à marges ondulées, ou lobées épineuses.

Pollinisation entomogame( par les insectes); autofécondation.

Dissémination par le vent.

Le Cirse des champs-Cirsium arvense (L.) Scop. Le Cirse des champs-Cirsium arvense (L.) Scop. Le Cirse des champs-Cirsium arvense (L.) Scop. Le Cirse des champs-Cirsium arvense (L.) Scop. Le Cirse des champs-Cirsium arvense (L.) Scop. Le Cirse des champs-Cirsium arvense (L.) Scop. Le Cirse des champs-Cirsium arvense (L.) Scpo. Le Cirse des champs-Cirsium arvense (L.) Scop. Le Cirse des champs-Cirsium arvense (L.) Scop. Le Cirse des champs-Cirsium arvense (L.) Scop. Le Cirse des champs-Cirsium arvense (L.) Scop. Le Cirse des champs-Cirsium arvense (L.) Scop.

Le Cirse des marais. Cirsium palustre (L.) Scop.

Cirsium palustre :

Cirsium nom latin des cirses (désigne en latin un chardon).

Palustre du latin palus : marais.


Le 15 juin 2014. Marais Vaucher.

Plante herbacée, estivale, bisannuelle, gynodioïque( certaines plantes n'ont que des fleurs femelles, et d'autres plantes n'ont que des fleurs hermaphrodites).

Fleurs en capitules agglomérés de fleurs tubulées pourpres ou blanches.

Tige dressée, robuste, ailée, épineuse, simple ou ramifiée.

Feuilles alternes, sessiles, poilues, découpées en lobes étroits et épineux.

Pollinisation entomogame (par les insectes), autofécondation.

Dissémination par le vent.

Le Cirse des marais-Cirsium palustre (L.) Scop. Le Cirse des marais-Cirsium palustre (L.) Scop. Le Cirse des marais-Cirsium palustre (L.) Scop. Le Cirse des marais-Cirsium palustre (L.) Scop. Le Cirse des marais-Cirsium palustre (L.) Scop. Le Cirse des marais-Cirsium palustre 5L.) Scop. Le Cirse des marais-Cirsium palustre (L.) Scop. Le Cirse des marais-Cirsium palustre (L.) Scop. Le Cirse des marais-Cirsium palustre (L.) Scop. Le Cirse des marais-Cirsium palustre (L.) Scop. Le Cirse des marais-Cirsium palustre (L.) Scop. Le Cirse des marais-Cirsium palustre (L.) Scop.

Le Cirse acaule. Cirsium acaule Scop.

Cirsium acaule :

Cirsium nom latin des cirses (désigne en latin un chardon).

Acaule du a privatif et caulis : tige.


Le 31 juillet 2009. Route de La Ferté sur Aube.

Plante herbacée, estivale, vivace, gynodioïque ( certaines plantes n'ont que des fleurs femelles et d'autres plantes n'ont que des fleurs hermaphrodites).

Fleurs en capitules solitaires de fleurs tubulées pourpres. Involucre ovoïde à bractées en écailles serrées.

Tige courte, trés courte, cylindrique, poilue.

Feuilles basales allongées, en rosette, à lobes épineux, glabres au dessus, poilues au dessous. Feuilles caulinaires alternes, sessiles.

Pollinisation par les insectes; autofécondation.

Dissémination par le vent.

Le Cirse acaule-Cirsium acaule Scop. Le Cirse acaule-Cirsium acaule Scop. Le Cirse acaule-Cirsium acaule Scop. Le Cirse acaule-Cirsium acaule Scop. Le Cirse acaule-Cirsium acaule Scop. Le Cirse acaule-Cirsium acaule Scop. Le Cirse acaule-Cirsium acaule Scop. Le Cirse acaule-Cirsium acaule Scop. Le Cirse acaule-Cirsium acaule Scop.

Le Cirse faux épinard. Cirsium oleraceum (L.) Scop.

Cirsium oleraceum :

Cirsium nom latin des cirses (désigne en latin un chardon).

Oleraceum du latin oleraceus : semblable à un légume.


Le 28 juillet 2009. La Tuffière - Rolampont.

Plante herbacée, vivace, estivale, à fleurs hermaphrodites.

Fleurs en capitules de fleurs tubulées jaunâtres, à bractées aiguës, linéaires, en pointe.

Tige dressée, robuste, anguleuse, glabre, simple ou ramifiée.

Feuilles grandes, larges, profondément découpées, dentées, sessiles, alternes, embrassantes, à grandes oreillettes. Feuilles florales supérieures plus petites, simples, dentées.

Pollinisation par les insectes et autofécondation.

Dissémination par le vent.

Le Cirse faux épinard-Cirsium oleraceum (L.) Scop. Le Cirse faux épinard-Cirsium oleraceum (L.) Scop. Le Cirse faux épinard-Cirsium oleraceum (L.) Scop. Le Cirse faux épinard-Cirsium oleraceum (L.) Scop. Le Cirse faux épinard-Cirsium oleraceum (L.) Scop. Le Cirse faux épinard-Cirsium oleraceum (L.) Scop. Le Cirse faux épinard-Cirsium oleraceum (L.) Scop. Le Cirse faux épinard-Cirsium oleraceum (L.) Scop. Le Cirse faux épinard-Cirsium oleraceum (L.) Scop. Le Cirse faux épinard-Cirsium oleraceum (L.) Scop. Le Cirse faux épinard-Cirsium oleraceum (L.) Scop. Le Cirse faux épinard-Cirsium oleraceum (L.) Scop. Le Cirse faux épinard-Cirsium oleraceum (L.) Scop. Le Cirse faux épinard-Cirsium oleraceum (L.) Scop.

Le Chardon fausse-acanthe. Carduus acanthoides L.


Le 14 juin 2014. En bordure d'un chemin agricole entre Treix et Condes.

Plante herbacée, bisannuelle, printanière, estivale,à fleurs hermaphrodites, pouvant atteinde un mètre de haut.

Fleurs en capitules pourpres, d'environ trois centimètres de large, regroupées en têtes terminales. Involucre aranéeux ( recouvert de soies à l'aspect d'une toile d'araignée). Bractées florales longues, étroites, linéaires , aérées, en pointes aiguës, ouvertes vers l'extérieur.

Tige dressée, épaisse, anguleuse, trés épineuse, ramifiée.

Feuilles alternes, sessiles, poilues, épineuses, découpées en lobes incisés, aigus.

Pollinisation par les insectes et autofécondation.

Dissémination par le vent.

Le Chardon fausse-acanthe-Carduus acanthoides L. Le Chardon fausse-acanthe-Carduus acanthoides L. Le Chardon fausse-acanthe-Carduus acanthoides L. Le Chardon fausse-acanthe-Carduus acanthoides L. Le Chardon fausse-acanthe-Carduus acanthoides L. Le Chardon fausse-acanthe-Carduus acanthoides L. Le Chardon fausse-acanthe-Carduus acanthoides L. Le Chardon fausse-acanthe-Carduus acanthoides L. Le Chardon fausse-acanthe-Carduus acanthoides L. Le Chardon fausse-acanthe-Carduus acanthoides L. Le Chardon fausse-acanthe-Carduus acanthoides L.

Le Chardon penché. Carduus nutans L.

Carduus nutans :

Carduus: nom latin du chardon.

Nutans du latin nutus : inclinaison.


Remarquez la sixième photo : la fleur avant son épanouissement complet(superbe).

Le 5 juin 2011. Route de Neufchâteau.

Plante herbacée, estivale, bisannuelle, à fleurs hermaphrodites, pouvant atteindre un mètre.

Fleur présentant un capitule violet, incliné ,à l'involucre recouvert de bractées linéaires, étroites,terminées en pointes épineuses, violacées

Tige dressée, robuste, anguleuse, ailée, épineuse, ramifiée. La partie soutenant le capitule présente une surface vierge de toutes épines sur plusieurs centimètres.

Feuilles alternes, sessiles, oblongues, profondément découpées par de grosses dents épineuses et légèrement poilues et parcourues de fils cotonneux.

Pollinisation par les insectes et autofécondation.

Dissémination par le vent.

. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L. Le Chardon penché-Carduus nutans L.

Le Chardon à capitules denses. Carduus pycnocephalus L.


Capitules pédonculés, pédoncules non ailés, non épineux.


Le 12 août 2012. Marais des Grands Prés. Saucourt sur Rognon.

Plante herbacée, annuelle ou bisannuelle, estivale, à fleurs hermaphrodites, pouvant atteindre 2 mètres.

Fleurs en capitules de couleur pourpre, regroupées en tête par deux ou trois. Involucre couvert de bractées aérées, linéaires, effilées, aux extrémités épineuses. Pédoncules nus, sans ailes et sans épines.

Tige rigide, dressée, ramifiée, anguleuse, cannelée, ailée, épineuse.

Feuilles alternes, sessiles et plus petites pour les supérieures; rétrécies en pétiole à leur base, pour les inférieures. Limbes fortement incisés formant des lobes aux extrémités pointues et épineuses.

Pollinisation par les insectes et autofécondation.

Dissémination anémochore.

Le Chardon à capitules denses-Carduus pycnocephalus L. Le Chardon à capitules denses-Carduus pycnocephalus L. Le Chardon à capitules denses-Carduus pycnocephalus L. Le Chardon à capitules denses-Carduus pycnocephalus L. Le Chardon à capitules denses-Carduus pycnocephalus L. Le Chardon à capitules denses-Carduus pycnocephalus L. Le Chardon à capitules denses-Carduus pycnocephalus L. Le Chardon à capitules denses-Carduus pycnocephalus L. Le Chardon à capitules denses-Carduus pycnocephalus L. Le Chardon à capitules denses-Carduus pycnocephalus L. Le Chardon à capitules denses-Carduus pycnocephalus L. Le Chardon à capitules denses-Carduus pycnocephalus L.

La Grande bardane. Arctium lappa L.


Arctium lappa:

Arctium du mot grec: arktos: oursin ( en ressemblance aux bractées crochues des capitules.

Lappa qui signifie saisir ( autrefois ce mot était utilisé pour désigner les plantes qui s'accrochent aux vétements).

Le 15 aout 2012. Chemin accès bois des Barres - Chaumont.

Plante herbace, bisannuelle, estivale, à fleurs hermaphrodites, pouvant atteindre 2 mètres.

Fleurs violettes constituées d'un capitules de fleurs tubulées et d'un involucre recouvert de nombreuses bractées longues et fines aux extrémités crochues. A la base de l'involucre, présence de bractées plus larges, longues et éffilées, poilues.

Tige rigide, épaisse, cylindrique, cannelée, rouge-rougeâtre, ramifiée, faiblement poilue.

Feuilles alternes, pétiolées, larges, épaisses, à grosses nervures, poilues, présentant de petites épines sur le bord du limbe. Feuilles supérieures plus petites ; feuilles inférieures aux limbes trés larges et lomguement pétiolés. Revers des limbes de couleur grisâtre.

Pollinisation par les insectes et autogame.

Dissémination épizoochore ( transport des graines par les animaux).

La Grande bardane -Arctium lappa L. La Grande bardane -Arctium lappa L. La Grande bardane -Arctium lappa L. La Grande bardane -Arctium lappa L. La Grande bardane -Arctium lappa L. La Grande bardane -Arctium lappa L. La Grande bardane -Arctium lappa L. La Grande bardane -Arctium lappa L. La Grande bardane -Arctium lappa L. La Grande bardane -Arctium lappa L. La Grande bardane -Arctium lappa L. La Grande bardane -Arctium lappa L. La Grande bardane -Arctium lappa L.

La Bardane à petites têtes. Arctium minus (Hill) Bernh.

Arctium minus :

Arctium désigne en latin les bardanes.


Le 26 juin 2011. Bois de Bourdons/rognon.

Plante herbacée, bisanuelle, estivalle, à fleurs hermaphrodites.

Fleurs à courts pédoncules, à capitules violets et à bractées aux extrémités crochues.

Tige dressée, rigide, ramifiée, poilue, canaliculée.

Feuilles caulinaires alternes, à courts pétioles, légèrement poilues, à larges limbes nervurés et à grosses dents espacées. Feuilles basales à plus longs pétioles.

Pollinisation par les insectes et autofécondation.

Dissémination épizoochore( transport des graines sur pelage ou plumage des animaux ).

La Bardane à petites fleurs-Arctium minus (Hill) Bernh. La Bardane à petites fleurs-Arctium minus (Hill) Bernh. La Bardane à petites fleurs-Arctium minus (Hill) Bernh. La Bardane à petites fleurs-Arctium minus (Hill) Bernh. La Bardane à petites fleurs-Arctium minus (Hill) Bernh. La Bardane à petites fleurs-Arctium minus (Hill) Bernh. La Bardane à petites fleurs-Arctium minus (Hill) Bernh. La Bardane à petites fleurs-Arctium minus (Hill) Bernh. La Bardane à petites fleurs-Arctium minus (Hill) Bernh.

Le Pétasite hybride. Petasites hybridus (L.) P.Gaertn, B.Mey-Scherb.

petasites hybridus :

Petasites peut-être du nom grec de cette plante.

Hybridus du latin hybrida : de sang mélé.


Le 24 mars 2011. La Vendue.

Plante herbacée, à floraison printanière, poussant en milieu humide, vivace et dioique ( fleurs males et femelles sur des plantes différentes.), formant des rhizomes.

Fleurs en grappes de capitules rouges ou blancs-rosés.

Tige dressée, robuste, ramifiée.

Trés grandes feuilles pétiolées pouvant dépasser les 50 centimètres, cordiformes, à limbes nervurés et dentés et duveteux en dessous.

Pollinisation par les insectes.

Dissémination par le vent.

Le Pétasite hybride. Le Pétasite hybride. Le Pétasite hybride. Le Pétasite hybride. Le Pétasite hybride. Le Pétasite hybride. Le Pétasite hybride.

Le Bleuet des champs. Centaurea cyanus L.

Centaurea cyanus :

Centaurea : nom latin de la centaurée.

Cyanus du grec kuanéos : bleu.


Le 22 juin 2008.

Plante herbacée, printanière, estivale, annuelle ou bisannuelle, à fleurs hermaphrodites.

Fleurs en capitules de fleurs tubulées bleues. Bractées de l'involucre en écaille, à bords ciliés .

Tige grêle, ramifiée.

Feuilles alternes, les inférieures pétiolées, les supérieures sessiles, linéaires, étroites.

Pollinisation par les insectes; autofécondation.

Dissémination par le vent.

Le Bleuet des champs-Centaurea cyanus L. Le Bleuet des champs-Centaurea cyanus L. Le Bleuet des champs-Centaurea cyanus L. Le Bleuet des champs-Centaurea cyanus L. Le Bleuet des champs-Centaurea cyanus L. Le Bleuet des champs-Centaurea cyanus L. Le Bleuet des champs-Centaurea cyanus L. Le Bleuet des champs-Centaurea cyanus L.

Le Bleuet des montagnes ou Le Grand bleuet. Centaurea montana L.


Le 29 avril 2014. En lisière du bois de Cirey ( le Puits des mèzes ).

Plante herbacée, vivace, printanière-estivale, à fleurs hermpahrodites, pouvant atteindre une cinquantaine de centimètres.

Fleurs en capitules de fleurs rayonnantes, tubulées bleues. Involucre glabre, contitué de bractées disposées en écaille, dont les bords ciliés sont marqués de noir.

Tige simple, rarement ramifiée, dressée, poilue, duveteuse, anguleuse, bien feuillée.

Feuilles alternes, lancéolées, allongées, duveteuses, nervurées, sessiles pour les supérieures, aux bases atténuées en pétioles pour les plus basses.

Pollinisation par les insectes.

Dissémination par le vent ( anémochore).

Le Bleuet des montagnes-Centaurea montana L. Le Bleuet des montagnes-Centaurea montana L. Le Bleuet des montagnes-Centaurea montana L. Le Bleuet des montagnes-Centaurea montana L. Le Bleuet des montagnes-Centaurea montana L. Le Bleuet des montagnes-Centaurea montana L. Le Bleuet des montagnes-Centaurea montana L. Le Bleuet des montagnes-Centaurea montana L. Le Bleuet des montagnes-Centaurea montana L.

La Centaurée jacée. Centaurea jacea L.

Centaurea jacea :

Centaurea : nom latin de la centaurée .

Jacea nom latin de la jacée .


Le 29 juillet 2009. La Vendue - Chaumont.

Plante herbacée, estivale, vivace, à fleurs hermaphrodites.

Fleurs en capitules mauves de 30-40 mm avec souvent un centre plus clair, blanc. Involucre à bractées brunâtres disposées en écaille, à franges plus pâles et fines.

Tige simple ou ramifiée, rigide, faiblement poilue, anguleuse, sillonnée.

Feuilles supérieures, plus petites et plus étroiites que les feuilles inférieures, allongées , sessiles, alternes, entières ou légèrement dentées, et présentant des petits lobes à la base; feuilles inférieures plus larges, aux bases atténuées en longs pétioles, entières ou présentant quelques petites dents espacées.

Pollinisation par les insectes; autofécondation.

Dissémination par le vent.

La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée- Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L. La Centaurée jacée-Centaurea jacea L.

La Centaurée amère. Centaurea amara L.


Le 28 juillet 2015. En bordure d'un champ - Secteur de Montheries.

Plante plus ou moins couchée-dressée, étalée, d'une soixantaine de centimètres. Rameaux et feuilles blanches-tomenteuses. Capitule plus petit ( 25 mm )que Centaurea jacea ( 35-40 mm ), et involucre légèrement plus clair.


La Centaurée amère-Centaurea amara L. La Centaurée amère-Centaurea amara L. La Centaurée amère-Centaurea amara L. La Centaurée amère-Centaurea amara L. La Centaurée amère-Centaurea amara L. La Centaurée amère-Centaurea amara L. La Centaurée amère-Centaurea amara L. La Centaurée amère-Centaurea amara L. La Centaurée amère-Centaurea amara L. La Centaurée amère-Centaurea amara L. La Centaurée amère-Centaurea amara L. La Centaurée amère-Centaurea amara L. La Centaurée amère-Centaurea amara L. La Centaurée amère-Centaurea amara L.

La Centaurée scabieuse. Centaurea scabiosa L.


Centaurea scabiosa :

Centaurea : nom latin de la centaurée .

Scabiosa du latin scabies : gale. Autrefois cette plante permettait de traiter la gale .


Le 25 juin 2009. Route de Crenay .

Plante herbacée, estivale, vivace, à fleurs hermaphrodites.

Fleurs en capitules de fleurs tubulées pourpres. Involucre à bractées vertes, disposées en écaille, à franges noires et ciliées.

Tige rigide, cylindrique, poilue, ramifiée .

Feuilles inférieures pétiolées à lobes lancéolés ou linéaires. Feuilles supérieures sessiles.

Pollinisation par les insectes; autofécondation.

Dissémination par le vent.

La Centaurée scabieuse-Centaurea scabiosa L. La Centaurée scabieuse-Centaurea scabiosa L. La Centaurée scabieuse-Centaurea scabiosa L. La Centaurée scabieuse-Centaurea scabiosa L. La Centaurée scabieuse-Centaurea scabiosa L. La Centaurée scabieuse-Centaurea scabiosa L. La Centaurée scabieuse-Centaurea scabiosa L. La Centaurée scabieuse-Centaurea scabiosa L. La Centaurée scabieuse-Centaurea scabiosa L. La Centaurée scabieuse-Centaurea scabiosa L. La Centaurée scabieuse-Centaurea scabiosa L. La Centaurée scabieuse-Centaurea scabiosa L. La Centaurée scabieuse-Centaurea scabiosa L.
accueil


page 1.page 1 A.page 2.page2 Apage 3.
page 4.page 5.page 5 A.page 6.page 7.
page 8.page 9.page 10.page 11.page 12
page 13.page 14.page 15.page 16.page 17
page 18.page 19.page 20.page 21.page 22
page 23.page 24.page 25.page 26.page 27
page 28.page 29.page 30.page 31.page 32
page 33.page 34.page 35.page 36.page 37
page 38.page 39.page 40.page 41.page 42
page 43.page 44.page 45.page 46.page 47
page 48.page 49.page 50.page 51.page 52
page 53.page 54.page 55.page 56.page 57
page 58.page 59.page 60.page 61.page 62
page 63.page 64.page 65.page 66.page 67
page 68.page 69.page 70.page 71.page 72
page 73.page 74.page 75.page 76.page 77
page 78.page 79.page 80.page 81.page 82
page 83.page 84



page précédente
page suivante
Classement des noms vernaculaires par ordre alphabétique
Classement des noms latins par ordre alphabétique.
Correspondances des noms vernaculaires.